Arthrite

Arthrite Rhumatoïde, Psoriasique et Spondylite Ankylosante.

Arthrite Rhumatoïde

Syndrome chronique caractérisé par une inflammation non spécifique et généralement symétrique des articulations périphériques, qui peut porter à la destruction progressive des structures articulaires et péri-articulaires, avec ou sans manifestation généralisée. Son apparition est souvent insidieuse et ne touche les articulations que de façon progressive, mais peut également être aigue et produire l’inflammation de plusieurs articulations à la fois. Le symptôme est particulièrement douloureux au niveau de toutes les articulations enflammées et finit toujours par se manifester dans la plupart des articulations touchées, comme les petites articulations des mains, des pieds, des coudes et des chevilles.

La thérapie de l’arthrite rhumatoïde prévoit un repos complet au lit pendant une brève période durant la phase la plus aigue. Dans les cas moins graves, il est important de respecter des cycles réguliers de repos. Les douches de porition (splint) permettent de faire reposer les articulations. Le mouvement articulaire et l’exercice, s’il est toléré, doivent être constants. Dans le traitement de l’arthrite rhumatoïde, les FANS soulagent le symptôme et peuvent être appropriés comme thérapie simple, mais ne semblent pas empêcher, à long terme, la progression de la maladie.

Arthrite Psoriasique

Arthrite inflammatoire associée au psoriasis de la peau ou des ongles. L’arthrite psoriasique touche 7% des personnes souffrant de psoriasis. Le traitement est destiné à contrôler les lésions cutanées et l’inflammation des articulations. Les articulations inter-phalangiennes digitales des mains et des pieds sont en général les plus touchées.

Spondylite Ankylosante

Maladie rhumatoïde caractérisée par une inflammation du rachide et des grosses articulations périphériques. La spondylite ankylosante touche trois fois plus les hommes et, en général, les patients qui ont entre 20 et 40 ans. Le symptôme le plus commun est constitué par l’apparition de la lombalgie. Un autre symptôme est constitué par une expansion réduite du thorax, ainsi qu’une petite fièvre, l’anorexie, la perte de poids et l’anémie. La personne souffre souvent de mal de dos, en particulier la nuit, et d’une rigidité le matin. Ce sont des symptômes qui finissent toujours par apparaitre.
Le traitement doit comprendre, outre les médicaments servant à réduire la douleur des articulations, des mesures de prévention, la correction des déformations et l’évaluation des besoins psycho-sociaux et de rééducation. Les exercices quotidiens sont essentiels, tout comme d’autres mesures de support servant à renforcer les groupes musculaires qui s’opposent à la direction des déformations potentielles. Les FANS facilitent l’exécution des exercices et des autres procédures de support, en éliminant l’inflammation et la douleur articulaire, tout comme le spasme musculaire.

  Article added to favorites