Stress

Le séjour thermal est un véritable remède contre les effets négatifs du stress.

Le “stress” est un terme que le médecin Hans Seyle, neuroendocrinologue autrichien a emprunté, en 1936, aux sciences physiques (dans le cadre desquelles il indique l’effort ou la tension à laquelle est soumis un matériel lorsque des forces externes agissent sur lui) pour l’adapter à la « réponse non spécifique de l’organisme à un stimulus négatif ». Le mécanisme par lequel l’homme est toujours en mesure de décider rapidement le chemin à prendre face à un danger potentiel. Dans ce cas, le corps, en une fraction de seconde, fait tout de suite en sorte que les muscles et le cerveau travaillent dans les meilleures conditions, en augmentant le rythme cardiaque, la respiration, et en stimulant nos glandes surrénales et en demandant au foie d’émettre dans le sang du glucose et du beta endorphine. Une fois en sécurité, le corps reprend sa condition de base et, en quelques instants, se sent fatigué : après un peu de repos, il est prêt à repartir. Il s’agit d’une situation classique de stress positif, qui est suivie par un repos. Il existe des situations quotidiennes qui sont perçues comme un malaise : un emploi non satisfaisant, les préoccupations liées aux enfants, un ménage non gratifiant, sont des causes de stress qui, chaque jour, menacent notre organisme sans nous permettre de profiter d’un « temps de repos ». C’est justement cette réaction qui nous endommage.

Les effets sur le corps peuvent être graves. Ces effets peuvent être des dérangements physiques (fatigue chronique, manque d’appétit, brulure d’estomac ou mal de tête), qui peuvent aboutir à de véritables altérations du système immunitaire et à une plus grande susceptibilité aux maladies infectieuses, ou pire, à des tumeurs. Et, même si l’on ne dispose pas encore de preuves scientifiques de ces « désastres liés au stress », tous les médecins savent empiriquement qu’un patient stressé est plus facilement malade. A l’heure actuelle, il existe une nouvelle branche de la médecine, la Psycho-neuro-endocrino-immunologie (PNEI), qui examine le phénomène et tente de comprendre le lien entre la psyché, le corps, et les risques réciproques.

Un séjour dans un centre thermal d’Abano et Montegrotto Terme est la solution idéale pour combattre le stress. Certaines études publiées sur des revues internationales ont démontré que, chez les patients qui se soumettent à des cures thermales, il est possible de constater une augmentation d’endorphine, substances déjà présentes dans le corps, dont la fonction n’est pas encore tout à fait connue, mais qui constituent un terrain intéressant de recherche pour la neurologie et pour la psychiatrie. L’augmentation de substances qui interviennent dans la neurotransmission et dans la perception de la douleur, comme justement les endorphines, pourraient représenter l’un des signaux d’un effet antistress.

Des études publiées ont démontré que le niveau des beta endorphines augmente et reste élevé grâce à la fangothérapie. Revêt également un rôle important la combinaison optimale d’eau thermale présente dans les nombreuses piscines de la localité et notre environnement naturel et relaxant, dans lequel toute source de stress est éloignée ou évitée. Balnéothérapie ou hydrothérapie, hydrokinésithérapie ou bien seulement une immersion en piscine thermale peut être un moment agréable et relaxant offrant des effets bénéfiques sur l’organisme.
Il est également conseillé de passer un week-end d’”évasion” au moins une fois par mois, en profitant des traitements relax offerts par nos centres thermaux d’Abano et Montegrotto Terme, toujours destinés aux soins du corps avec des massages relaxants, une balnéo ou hydrothérapie, une alimentation saine et équilibrée et l’évasion. Ainsi, le séjour thermal bref, c’est-à-dire le « week-end thermal » peut, même s’il n’a aucun effet sur les pathologies classiques traitées par les cures thermales reconnues par la sécurité sociale, constituer un véritable remède contre les effets négatifs du stress.

  Article added to favorites