Saccisica

Une terre d’eau et de saveurs.

Saccisica

La Saccisica est une zone de très basse plaine, presqu’au niveau de la mer, qui se trouve entre la ville de Padoue et la lagune de Venise. Il fut un temps où la campagne de Padoue ainsi que son arrière-pays cher aux nobles vénitiens accueillaient leurs splendides maisons de campagne mais aussi constituaient une source inépuisable de blé. Le nom « Saccisica » dérive du chef-lieu « Piove di Sacco », un important avant-poste des Carraresi lors des affrontements contre la Sérénissime pour le contrôle du territoire entre Padoue et Venise.

Le manque de fouilles archéologiques systématiques a toujours été un frein à la reconstruction de l’histoire du territoire de la Saccisica à l’époque romaine. Cependant, une découverte, survenue par hasard, de plusieurs pierres tombales et stèles a permis de montrer l’ampleur des campements romains ayant existé sur le territoire de la Saccisica. Le matériel archéologique découvert date du Ier et du IIème siècle après J.C. lorsque le territoire de Padoue, incorporé à la X Regio Venetia et Histria, vivait une période tout particulièrement florissante d’un point de vue économique et politique. Avec la colonisation romaine, se développa sur le territoire un véritable réseau routier reliant le territoire de Padoue à d’importantes voies de communication de l’Empire romain alors en phase d’expansion vers l’est. Ce complexe routier permit la naissance de nombreux campements qui furent accompagnés de la Centuriation. Celle-ci avait comme objectif d’assainir les terres des zones de basse plaine et marécageuses, peu inclinées et donc sujettes aux inondations fluviales, afin de les rendre exploitables. La Saccisica fut donc une zone de colonisation de prédilection de l’empire romain. Le territoire de Padoue fut organisé en trois âcres centuriés, dont l’un à Piove di Sacco, donnant ainsi naissance à des bourgs et villages de dimension réduite le long des principales voies de communication. Selon d’intéressantes découvertes faites à Arzergrande, Sant’Angelo, Vigorovea, Brugine, Campagnola, Vallonga, les campements romains de la Saccisica étaient probablement de grande ampleur et ce, à en juger par les vestiges prestigieux constitués par les « villae » entourées de fermes pour la production du vin, avant-goût des futures villas vénètes, mais aussi par les tombes romaines situées dans les zones de Sant’Angelo, Vigorovea et Arzergrande. Encore à Arzergrande, ont été découverts des restes de colonnes faites de gros blocs de pierre attestant l’existence d’imposantes œuvres d’endiguement visant à contenir les eaux du fleuve Brenta. Une partie de ces vestiges romains peut être admirée dans la Salle d’expo « Portus Aedro » dans la commune d’Arzergrande. Dans la localité d’Ardoneghe di Brugine, une zone votive datant de la fin du Ier siècle dédiée à Neptune et, à Santa Anna di Piove di Sacco, une autre datant de la seconde moitié du Ier siècle et dédiée au dieu Silvano, ont été retrouvées. Quant au territoire de l’actuelle Commune de Saonara, il a, lui aussi, restitué à la lumière du jour des objets appartenant à la colonie rurale romaine de Piove di Sacco, zone traversée par la fameuse Via Annia.

  Article added to favorites