Este

Le cœur d’une culture millénaire.

Les paléovénitiens furent les premiers à élire Este comme le centre de leur culture. Depuis, la ville, qui se distingue pour ses majestueux remparts, maintient sa vocation culturelle en accueillant, plus récemment, des talents artistiques du niveau de Shelley, Byron (accueillis dans la Villa Kunkler) et Debussy. D’ailleurs, tout le centre urbain est riche de marques artistiques et architecturales, qui fascinent le visiteur. Le petit palais gothique de l’époque des Scaligera et l’hôtel de ville se trouvent sur la Piazza Maggiore ; le Musée National Atestino, l’un des plus importants musées archéologiques d’Italie, le Dôme de Santa Tecla, qui conserve une pale réalisée par Giambattista Tiepolo, constituent certains des bijoux conservés derrière les remparts de la ville, qui a pris le nom de la grande dynastie des Estensi. Remarquables sont les villas et leurs splendides jardins. Par exemple, l’on reste émerveillé à la vue de l’hortus secret de la villa Contarini ou du parc conçu par Giuseppe Jappelli pour la villa Cornaro-Benvenuti.

Le nom de Este dérive du fleuve Adige, Athesis pour les romains qui passait dans son territoire jusqu’en 589, quand la célèbre rupture des digues rappelée par Paul Diacre changea son cours de quelque kilomètre. La romanisation de la Vénétie fut un procès pacifique : les Vénètes s’allièrent avec les Romains contre les Gaulois, obtenant le statut de colonie romaine. Este réussit à garder son autonomie administrative jusqu’à la fin de l’Epoque Républicaine, tandis que la centralisation du pouvoir de l’Epoque Impériale n’a pas permis de maintenir les anciennes magistratures. Après la chute de l’empire romain, Este subit une attaque terrible de la part de l’armée se réduisant à un simple village rural. La ville commença à se repeupler après l’An Mil, autour du Château de son feudataire Azzo, nommé ensuite Azzo II d’Este. Les Seigneurs d’Este, après avoir obtenu le titre de marquis, ont donné naissance à une de plus importantes dynasties italiennes et ont établi leur capitale à Ferrara (1239). Prise deux fois par Ezzelino da Romano, qui fit détruire son château (en 1238 et 1249), Este au cours du XIV sicle fut au centre des disputes entre les Della Scala, les Carraresi et les Visconti jusqu’à l’acte de soumission spontanée à Venise en 1405, qui sera le début d’une longue période de paix. Pendant la domination vénitienne, la ville vit une période de richesse économique et développement démographique, sauf l’interruption due à la dramatique peste de 1630. La réorganisation administrative voulue par Napoléon et l’affirmation de la classe moyenne ont donné un nouvel élan aux municipalités qui ont organisé de nouvelles initiatives, comme la naissance du Musée National Atestino et l’ouverture des écoles publiques. Le développement de Este continua aussi après l’annexion au Royaume d’Italie en 1866.

  Article added to favorites